Le fort de Cuguret

Dévolu à la contemplation

Le Fort de Cuguret est un site enraciné dans les montagnes Ubayennes, niché à 1866m d’altitude, au-dessus de Jausiers, à flanc de montagne, exposé plein sud.

Construit entre 1883 et 1891, de type Séré de Rivières, il a traversé les guerres, puis a connu un nouveau destin avec, pour maître des lieux, Jean Roux, qui l’a habité pendant 30 ans.

En 1999, à l’âge de 90 ans, ce dernier a quitté le Fort pour des raisons de santé et, en novembre 2004, Renaud Bellucci le lui a racheté, prenant ainsi le relais d’un destin à poursuivre.

L’accès se fait par un chemin de randonnée balisé depuis le plan d’eau de Siguret à Jausiers, ou par La Condamine. Il faut compter 2h30 de montée.

Une piste carrossable avec un véhicule un peu haut, permet aussi d’y accéder après 5km et 600m de dénivelé.

Des tables forestières sont mises à disposition pour pique-niquer après la visite.

Depuis le Fort, les randonneurs peuvent accéder au sommet de Cuguret (2912m) par le sentier balisé, puis à celui de Siguret (3032m) non balisé pour s’offrir une vue à 360°.
 

Visites :

Du 2 juillet au 4 septembre tous les jours à 11 h.
Durée de la visite 1 h15.

Ouverture exceptionnelle pour les journées européennes du patrimoine.

Tarif : 5 €
Gratuit : pour les moins de 12 ans.

Informations et réservations : Renaud Bellucci 06 71 15 84 14 / r.bellucci@wanadoo.fr​

Organisée par l’association « Les ermites du fort de Cuguret ».

Un peu d'histoire

Pourquoi un Fort à Cuguret ?

Après la défaite de 1870-71, Les tensions avec les Italiens sont telles que les frontières des Alpes sont renforcées. On craint un contournement des forteresses de Tournoux et de Restefond par le vallon des Granges Communes (aussi appelé vallon des Sagnes ou d’Abriès), pour envahir la vallée de l’Ubaye. Le général Séré de Rivières fait alors édifier le Fort de Cuguret afin de contrôler les accès à la vallée.

Un réseau de communications optiques permettait, par conditions météorologiques favorables, d'envoyer un message de Grenoble jusqu’à la Méditerranée par un jeu de postes relais. En 1889 est ajouté le bâtiment du poste optique, relais entre le Fort supérieur de Tournoux (Serre de l’Aut) et la tour Cardinalis à Barcelonnette. En 1891, une caserne logement dotée d'une boulangerie est édifiée à l’extérieur du fort.

Deux postes circulaires, pour dix hommes chacun, sont construits en 1892-93. Le plus haut, à 2526 m d’altitude, dénommé « Signal de La Condamine », sert de second poste de télégraphie optique vers la Batterie du Col Bas (Dormillouse) à l’entrée de l’Ubaye.

Dormir dans le fort

Un espace à toutes les personnes qui recherchent un lieu paisible et silencieux.

Un endroit où l’on vit au rythme de la nature dans le calme et la contemplation.

Ce site, encore sauvage, mérite le respect. La visite régulière de la faune sauvage locale nous laisse penser que nous avons encore ce privilège d’habiter un paradis préservé de la pollution sonore et visuelle.

Seul le bruit de la source qui coule dans le lavoir pourra peut être perturber les citadins!
Cette citadelle d’altitude s’adresse donc à tous les amoureux de la montagne, photographes, artistes, écrivains, musiciens, astronomes, ornithologues, randonneurs, retraités, étudiants ou chefs d’entreprises surmenés en quête de repos et de ressourcement.
 

Les concerts cet été :

Pour la 2ème saison de concerts, 2016 donne la chance d’accueillir une programmation exceptionnelle avec des musiciens de grande qualité.

Carte de localisation


Afficher Les fortifications de l'Ubaye sur une carte plus grande